Par catégorie: Réflexions quotidiennesRetour

     « Quand vous en avez l'équivalence mentale, ce que vous souhaitez est à vous. »      
     E. Fox     

Il pousse un arbre. Un vieil arbre. Si vieux qu'il se souvient des druides qui venaient autrefois cueillir le gui. Son feuillage vert et sombre se balance lentement, bruissant au contact des arbres qui l'entourent. Son écorce plissée, râpeuse et d'un brun aux reflets d'or sent bon le bois et l'humidité. Ses branches basses font des bras forts et des mains habiles. La terre, d'un roux fauve, douce et riche, s'étend d'elle-même lorsqu'il faut faire de la place à un nouvel arbre. Les racines du vieil arbre plongent jusqu'au plus profond de la terre, jusque-là où il fait chaud ; au cœur de la planète, où il puise sa force. Les maisons là-bas, c'est le domaine des grands seigneurs. Ici, c'est celui d'une autre vie où même les tempêtes sont ralenties. Là-bas, un lac où se reflètent les étoiles pour son plaisir et celui de la forêt. Vous êtes cet arbre majestueux et cette terre merveilleuse. Et c'est votre cœur qui réchauffe vos racines. 

J'écoute le silence de ma forêt, les longs craquements des plus lourdes branches des arbres, les feuilles qui frémissent, les racines qui labourent la terre et le feu qui bourdonne en son centre. Je goûte cette paix qui nous est donnée en partage.

Suite

     « Si le feu couve en toi, il finira par jaillir. »      
     O. MANDINO     

Il faut parfois prendre des décisions qui nous paraissent d'une importance vitale. Étudier ceci ou cela? Est-ce que ce sera plaisant? S'ensuivra-t-il des occasions intéressantes? Évidemment, la réflexion est un fruit qui mérite qu'on lui accorde le temps de mûrir au bout d'une de nos branches. Toutefois, l'expérience montre que, souvent, ce qui importe le plus, c'est la manière, c'est l'intensité. Qu'importe ceci ou cela, ici ou là-bas, l'important est de l'accomplir tout de suite et pleinement. De faire notre maximum avec les moyens du bord. Engager totalement notre âme dans notre projet, notre rêve. Nous y consacrer entièrement. Le porter aussi loin qu'on le peut. Dans les moments de doute, regarder le chemin parcouru pour raviver le courage de porter le rêve encore un peu plus loin. Et si malgré tout, tout devient noir, plonger nos racines jusqu'au plus profond de la terre pour cueillir en notre cœur de magma une vérité encore en fusion, une braise de vie ardente, puis l'élever pour faire la lumière devant nous, tracer notre propre voie. L'élever encore pour guider ceux qui cherche un chemin vers la liberté intérieure. La brandir si haut qu'elle devienne un phare. La serrer si fort qu'elle se transforme en un diamant répandant la plus haute lumière. 

Je n'hésite plus. Je décide et j'agis. Mon action est l'occasion de ma croissance. Je m'encourage en regardant le chemin parcouru et je me dépasse.

Suite

     « L'aigle vole seul ; ce sont les corbeaux et les étourneaux qui vont en groupes. »      
     J. WEBSTER     

C'est une histoire connue, mais que l'on prend toujours plaisir à réécouter. Un fermier avait trouvé un aiglon abandonné. L'hiver approchait et pour ne pas qu'il meure, le fermier l'emmena dans sa ferme où il le mit avec les poules, les poussins et les coqs. Le temps passa, le fermier s'attacha à l'oiseau. Il venait le voir : l'aigle avait appris tant bien que mal à picorer pour trouver sa pitance, convaincu qu'il était lui-même un animal de basse-cour. Un jour, le fermier remarqua que l'aigle était devenu adulte. Il l'amena dans son champ et le libéra. Mais l'aigle restait au sol, qu'il continuait à gratter. Alors le fermier le reprit dans ses bras et le porta tout en haut d'une montagne. Là, le tenant bien haut dans l'azur, il lui dit : « T'es pas une poule, t'es un aigle, vole. » Et il le lança doucement. L'aigle, étonné, se laissa atterrir non loin. Le fermier le reprit ; il était très attaché à l'oiseau, aussi il cria pour maîtriser son sanglot : « T'es un aigle, VOLE! » Un peu effrayé par le cri de l'homme, l'oiseau ouvrit les ailes et, comme une petite croix noire, monta vers le ciel. Aujourd'hui, il garde un souvenir de cet hiver passé au chaud et s'il ne mange pas de poule ou de poussin, il ne mange pas avec eux non plus. 

Chaque leçon de la vie est une occasion pour moi de prendre mon envol. Je ne me demande pas de réussir ce pour quoi je ne suis peut-être pas fait, je ne m'accroche pas au passé. J'occupe une place où personne ne peut être plus heureux que moi.

Suite
Page 1 sur 39 PremièrePrécédente [1]
Loading
  • La rédaction stratégique

    Qu’il s’agisse d’embellir un discours de bonne année ou un courriel d’excuse à toute la clientèle, la rédaction stratégique, celle pour laquelle on paye, est toujours un service sur mesure.

    J’ai rassemblé ici quelques échantillons d'écriture. Plus de 500 pages que je vous invite à visiter tout en gardant à l'esprit que je réussis toujours à écrire le prochain texte dont on a besoin même si j'en ai jamais écrit un exactement comme celui-là avant parce que...

    La rédaction stratégique, c'est toujours sur mesure.

    Le vrai travail commence lorsqu'on communique avec moi.