1 jour à la fois
Par auteur: Patrick GauthierRetour

     « Être un homme, c'est sentir, en posant sa pierre, que l'on contribue à bâtir le monde. »      
     ANTOINE DE SAINT-EXUPÉRY     

Quand nous aimons, nous nous oublions dans le geste de combler un besoin de l'autre. Il peut arriver que nous l'aidions ainsi à se réaliser plus pleinement. Cet amour est éternel. Par exemple, si nous consacrons notre amour à la préparation d'un repas, c'est à la mesure exacte de l'amour investi que ce repas sera régénérateur pour la personne à qui nous le destinons. A plus forte raison, l'amour donné directement à un être humain n'est jamais perdu. Certains cas paraissent désespérés, engloutissant notre amour sans jamais guérir ; pourtant alors, l'amour fait encore toute la différence du monde. Nous ne pouvons confondre la clarté d'une étoile filante à celle du plein jour. Mais certains n'ont jamais connu que la nuit noire. Alors, jetant dans leur univers une étincelle que nous avions dans l'âme, il nous importe peu qu'elle enflamme une bougie ou un soleil. Notre satisfaction est dans la certitude d'avoir, par là, participé à la croissance du bonheur de l'humanité. 

Je fais les choses avec amour. À la mesure de mes capacités, je prends le temps d'exister pour quelqu'un qui est dans le besoin. Je participe au grand œuvre sur terre.

Suite

     « Il faut des jambes solides pour porter les jours prospères. »      
     PROVERBE ALLEMAND     

Il y a des jours où, même si nous avons tout pour être heureux, nous ressentons un sentiment de vide et de malaise. La difficulté à retrouver notre équilibre provient alors souvent de tracas qui demeurent dans la pénombre de notre esprit. Dresser rapidement la liste de ces choses qui ne vont pas permet de mieux les circonscrire dans notre réalité, et de leur redonner leur juste place parmi les événements heureux de notre vie. Dès lors, il devient facile d'envisager les solutions et les démarches nécessaires pour détendre ces points de tension. En écrivant les solutions à nos insatisfactions, nous voyons instantanément la direction que nous devons donner à notre vie. D'un coup d'ail, nous faisons la différence entre ce qui doit être fait maintenant, et ce qui exigera un certain délai. Au fond, il est bon que la paix s'installe en nous seulement lorsque notre vie est suffisamment limpide pour l'accueillir ; cela nous assure de demeurer dans la réalité, cela nous garantit une plus grande intimité avec nous-même. 

Lorsque je suis légèrement insatisfait, sans toutefois savoir précisément pourquoi, je ne cherche pas la paix dans la fuite et la dissipation. Plutôt, je m'arrête et prends le temps de faire le point. Tout l'art est de savoir distinguer entre le fruit mûr de celui qui ne l'est pas.

Suite

     « Savoir écouter est un art. »      
     ÉPICTÈTE     

Quand un de nos proches file un mauvais coton, il peut avoir besoin de se confier. Il peut même avoir tant de choses à dire que son discours semble sans fin... Ce n'est parfois qu'un sentiment de solitude. Alors, il suffit de l'écouter pour qu'il soit heureux. C'est simple de rester là et d'écouter ce qu'il dit. C'est un long discours, mais ce n'est souvent qu'une seule chose que personne ne semble entendre. C'est un geste d'amour que d'être attentif, à l'écoute. Un geste difficile, toutefois, que d'écouter. Il peut nous sembler que nous perdions notre temps. On voudrait dire : « Excusez-moi, c'est très intéressant, mais je vais d'abord lire sur le sujet avant de poursuivre la discussion. » Écouter avec attention, c'est partir à la découverte de nous-même, à la découverte de nos limites et de ce qui trouble notre paix. Mais si nous demeurons à l'intérieur de nos limites, l'écoute est une pause dans le rythme de notre vie, un moment pour trouver une paix intérieure régénératrice qui nous aidera à assumer les défis de notre parcours. 

Je prête une écoute attentive à autrui. Sans le juger, j'apprécie ce qu'il m'apporte de plus beau. L'oreille est l'entrée du cœur et je ne suis pas sourd.

Suite