1 jour à la fois
Par mois: 2020-12Retour

     « Au milieu des ténèbres, je souris à la vie, comme si je connaissais la formule magique qui change le mal et la tristesse en clarté et en bonheur. Alors, je cherche la raison de cette joie, je n'en trouve pas et ne puis m'empêcher de sourire de moi-même. Je crois que la vie elle-même est l'unique secret. »      
     ROSA LUXEMBOURG     

Nous célébrons l'arrivée de chaque nouvelle année... comme leur départ. En fait, nous soulignons le passage du temps qui ne se déverse toujours qu'en un seul et même sens. Nous soulignons le passage de la vie et tout ce que cela représente d'éphémère pour nous. Nous voyons à quel point elle nous est précieuse quoique obtenue gratuitement. Lorsque nous célébrons une nouvelle année, nous exaltons notre richesse dans la joie en conservant au fond de notre cœur l'humilité et la gratitude de ceux qui savent que cette richesse est un don. Nous nous tournons vers le présent, vers notre pouvoir sur l'avenir, et après mûre réflexion, nous prenons des résolutions qui doivent nous aider à mieux réaliser notre bonheur et le sens de notre vie. Chaque jour, dans le recueillement et la paix, nous découvrons ce sens : l'amour inconditionnel de soi, cette force qui nous met en contact avec ce que nous avons de plus divin au fond de nous, qui nous rend capable de relations authentiques. 

La vie qui m'habite est précieuse. Le temps qui m'est donné est ma richesse. J'en use intelligemment en poursuivant le sens véritable du bonheur, celui du cœur, celui de l'amour.

Suite

     « La réalité est la source du bonheur, c'est le lieu d'éclosion du rêve et de l'espoir.»      
     PATRICK GAUTHIER     

Il m'est arrivé de rencontrer des gens qui avaient cessé de croire au bonheur. Généralement, ils avaient fui la réalité après une grande douleur, ils l'avaient niée par peur de l'émotion, par peur de la souffrance. Aveuglés par la peur, ils avaient pris cette dernière pour guide et avaient construit leur monde selon ses conseils. Pourtant, leur point de vue n'est pas d'avoir rejeté la réalité. Ils sont bien convaincus du contraire. Suis-je différent d'eux? Comment puis-je moi-même m'assurer que je ne romps pas avec la réalité? L'émotion est ma lumière. Quand le doute m'assaille, je cherche les lumières et leurs reflets. Ils marquent la voie de l'authenticité que j'ai suivie, et m'indiquent les moments où j'ai pu la quitter. Le rêve est mon guide. Il prend sa source dans l'éternité et la vérité. Il m'y relie. Si la voie du rêve emprunte des détours que parfois je ne comprends pas, si elle se rompt à l'occasion, si même il arrive que je ne sache plus la reconnaître, toujours, elle reprend forme sous mes pieds lorsque j'ouvre mon cœur à sa beauté. Ma seule tâche est d'œuvrer chaque jour à réaliser le rêve dans ma vie. Et m'appliquant chaque jour à le rendre réel, la réalité qui m'entoure ne reflète plus mes peurs mais mon bonheur intérieur : chaque soleil qui se lève voit croître ma capacité de me réaliser et de rendre le monde meilleur. 

Je m'applique dans l'accomplissement de ce que je suis, de ce que je me dois d'être. Lorsque je doute, j'observe les émotions qui ont motivé mes actions, elles révèlent la vérité. Lorsque je doute, je m'assure que la voie du rêve est toujours sous mes pas, telle est la route de ma vérité.

Suite

     « Le rite n'est qu'un instrument; il n'est pas la connaissance. »      
     S. PECK     

Dans notre société moderne, les rites ont-ils encore une place? Force est de constater qu'il s'en crée de nouveaux tous les ans, et souvent de façon si subtile qu'il faut beaucoup d'attention pour les voir. Du reste, généralement, l'existence du rite ne nous paraît évidente que lorsque nous n'en comprenons plus le sens. Alors certains les répètent sans se poser de questions, pendant que d'autres les abandonnent progressivement. Si le processus de ritualisation est si profondément inscrit dans l'être humain, c'est qu'il répond à des impératifs de la vie. En fait, il faut se demander quelle était son utilité d'origine pour l'individu qui l'a pensé, seul, sans autre but que de résoudre un problème pour lui-même, et éventuellement de partager la solution avec ses semblables. Notre tâche est de renouveler le rite, de lui redonner sens. Le rite dépassé est un vieil outil que nous lègue bien souvent un sage à travers les âges, et dont on peut parfois retrouver l'usage, et en matière d'harmonie universelle, il est rare que quelques millénaires fassent une différence. 

Je ne répète pas les rites aveuglément, mais je les répète pour les comprendre à travers l'expérience. Je rejette l'interprétation générale qui en est donnée, je cherche le sens qu'ils peuvent prendre dans ma vie.

Suite
Page 1 sur 10 PremièrePrécédente [1]