1 jour à la fois
Par mois: 2020-12Retour

     « Le temps de gagner une bataille, c'est avant qu'elle ne commence. »      
     S. LEWIS     

Course au pouvoir, course au contrôle, course au prestige. Celui qui gagne le plus sur ces voies est celui qui ne s'y engage pas. La victoire va à la personne qui sait s'associer plutôt que s'opposer, à celle qui participe, aide et collabore. Lorsque nous apportons notre concours aux démarches d'autrui, nous le propulsons. A la longue, le succès nous revient. Les gens recherchent notre présence. Ainsi, sans le savoir, ils se laissent dévier de leur course. Mais cela ne veut pas dire que nous donnons notre collaboration sans discernement. Lorsque nous sommes tenté d'entrer en confrontation, nous observons ce qui affecte notre capacité de relation. (Une personne ayant de l'écoute et dont nous reconnaissons la valeur du jugement peut, dans certaines circonstances, nous aider à y voir clair.) En prenant nos responsabilités émotives, il est possible que nous arrivions à maintenir une bonne relation. Il suffit souvent de faire confiance, de nous faire confiance. Mais nous pourrons aussi choisir de nous retirer de cette relation. En choisissant de faire équipe et d'avoir des relations qui nous permettent de le faire, il nous est donné mille chances de grandir, plutôt que de nous diminuer en vains combats. 

Pourquoi suis-je tenté de refuser la collaboration? Quels sont mes motifs profonds? Ai-je à apprendre à être responsable? En choisissant la collaboration, je fais le choix de me connaître davantage, et de connaître davantage mon prochain.

Suite

     « En vieillissant, on devient plus fou et plus sage. »      
     LA ROCHEFOUCAULD     

Nous poursuivons une course qui nous rapproche inéluctablement d'un jour qui sera notre dernier. Nos capacités d'aujourd'hui ne seront plus les mêmes demain. Mais nos désirs s'accordent avec nos capacités, nos goûts changent. Nécessairement, notre intérêt pour l'agitation extérieure disparaît à mesure qu'il nous devient plus difficilement accessible que ce lieu intérieur. Chaque jour, nous avons le temps de nous accoutumer graduellement aux changements que provoque le passage de la vie sur notre corps, tout en nous rapprochant davantage de ce que nous sommes intimement. En fin de compte, nous n’échangerions pas notre vie contre celle d'un autre, il nous a fallu tant de temps pour commencer à nous connaître... et à nous habituer à vivre avec nous-même. Du reste, nous aurions l'éternité pour approfondir cette connaissance que nous n'en aurions aucun ennui. C'est là, depuis toujours, le véritable sens de notre vie 

J'accepte que la vie passe et reprenne graduellement ce qu'elle m'avait prêté. Chaque signe de changement me permet de m'habituer à l'idée qu'un jour, ce sera la fin des temps. Chaque changement me permet de me rapprocher de ce que je suis intimement.

Suite

     « La seule limite à nos réalisations de demain sera nos doutes d'aujourd'hui. »      
     F. D. ROOSEVELT     

Nous retirons une satisfaction intrinsèque à aller au bout de nos idées sans nous encombrer de peurs, sans nous soucier de ce que pourraient penser les gens qui nous entourent. Si nous avons des idées généreuses, il faut les réaliser, la vie nous le commande. Dans ces circonstances, quand nous doutons du bien-fondé de notre entreprise, il faut voir à quoi se raccrochent nos doutes au fond de nous. Nous ne pouvons, pendant toute une vie, fermer les yeux quand nous avons peur et foncer malgré tout ! Par le recueillement et l'observation minutieuse de nous-même vient la prise de conscience qui nous permet de récupérer nos énergies et de continuer à parfaire notre projet. Comme des jardiniers, nous nous intéressons aux racines de nos doutes car nous le savons, là se trouve la nourriture de l'âme. Nous sentons bien alors que, en nous attardant aux résultats de notre action, le seul fait de nous dépasser procure un certain bonheur. 

La vie me commande de réaliser mes idées généreuses. Je suis spontané. Et lorsque des doutes m'assaillent, je m'intéresse à leurs racines. Les doutes sont le matériau de ma croissance.

Suite