1 jour à la fois
10févr.

41 – RECONNAÎTRE SON PROCHAIN

Patrick Gauthier |10 00 | Réflexions quotidiennes | Retour|
0 ( 0 reviews)
|

     « Ce n'est pas parce qu'on n'a pas su soi-même s'apercevoir de certaines choses – ni les dire – qu'on n'est pas à même de les apprécier. »      
     GILLES ARCHAMBAULT     

C'est une union à laquelle nous avions mis un terme il y a longtemps et avec laquelle nous voudrions renouer. Ou c'est une relation qui dure depuis si longtemps que nous ne comptons plus les rides que fait naître le vent sur l'eau de la vie, que nous ne la voyons même plus passer. L'ennui. L'habitude. Remarquons-nous toutes les qualités de l'autre qui nous attirent encore? Pourtant, elles nous charment. Avons-nous exprimer combien nous les apprécions? Pourtant, elles participent de notre bonheur. Quand nous sommes attentifs à tous ces détails qui rendent une relation importante à nos yeux, quand nous les exprimons, nous redonnons un nouveau souffle à notre existence. Quand nous reconnaissons l'autre ainsi, nous lui redonnons une place dans notre monde intérieur. Il tire du bonheur de se savoir ainsi un prolongement de son existence en nous. Il apprécie notre présence. Nous évaluons notre bonheur d'être en relation, et, ce qu'il y a de plus merveilleux, nous le réalisons à la hausse. Nous apprécions la vie. 

Je constate les qualités de l'autre et lui manifeste mon appréciation. Je reconnais la valeur de ma relation, elle est une des sources de mon bonheur. J'apprécie ma vie.

Sur l'auteur

Reliés

77 – APRÈS UNE DÉCEPTION

     « Celui qui se connaît est seul maître de soi. »           RONSARD     Après une déception amoureuse, il est parfois difficile de reprendre en main notr...

Suite >

82 – RESPONSABILITÉ ET PRISE EN CHARGE

     « Prendre les responsabilités des autres est un très bon moyen d'éviter d'assumer les nôtres. »           PATRICK GAUTHIER     Que quelqu'u...

Suite >

30 – MANIÈRE D'ÊTRE

     « Le voyageur est encore ce qui importe le plus dans un voyage. »           ANDRÉ SUARÈS     Plus que le chemin que nous parcourons, la façon dont nous le pa...

Suite >

88 – INTERROGER LES SYMBOLES

     « Le fruit défendu n'est jamais le fruit des affamés. »           MME DE GIRARDIN     La force du symbole, de même que son sens sont ceux que nous lui att...

Suite >

Publier un commentaire