1 jour à la fois
Archive by month: 2020-6Return
01juil.

1 – PERSISTER

     « Ne vous inquiétez pas d'avancer lentement; inquiétez-vous seulement si vous êtes arrêté. »      
     PROVERBE CHINOIS     

Tous les prétextes sont bons pour ne jamais entreprendre le dernier droit. Mais même le meilleur prétexte n'est jamais qu'une mauvaise raison qui n'a qu'une seule efficacité véritable: dissimuler le motif réel de notre choix. C'est quand tout est conclu, et que toute la décision de mener notre projet à terme ne repose plus que sur nous, que le véritable apprentissage commence. C'est l'expérience de notre propre vérité que nous nous enseignons alors. Chaque pas fait dans cette obscurité totale repousse la limite de l'infini qui nous habite. Chaque geste dure ce qui semble une éternité pour que nous en saisissions le sens dans toute sa profondeur. Chaque prise de conscience que nous provoquons ainsi jette mille feux sur l'ensemble de notre vie passée, autant qu'à venir. Aussi, quand tout n'est pas encore joué, mais que nous sommes proche de l'abandon, ces fruits sont à portée de main. 

Je n'abandonne pas. Dans l'expérience d'achever ce que j'ai entrepris, je trouve des satisfactions et une connaissance de moi dont l'ampleur dépasse pratiquement l'entendement.

Suite

     « La sagesse du scribe s'acquiert à la faveur du loisir et celui qui a peu d'ouvrage deviendra sage. »      
     L'ECCLÉSIASTE     

La dissipation est généralement insatisfaisante comparativement aux activités qui nous permettent de nous construire. La réalisation de soi est une source de satisfaction à laquelle nous prenons rapidement goût. Choisissant de suivre la voie de l'accomplissement personnel, nous découvrons un nouveau sens au mot loisir : apprendre. Du reste, ce n'est pas aussi nouveau que nous pourrions le croire. À l'origine du mot « école », il y a le mot grec pour « loisir ». Lorsque nous trouvons notre vie vide, il est parfois très éclairant d'observer comment nous occupons nos loisirs. L'ennui vient souvent de ce que ceux-ci deviennent trop simples et trop faciles, nous apportent trop peu d'informations nouvelles, n'exigent plus de nous que nous grandissons. Au fond, il nous suffit de devenir notre propre professeur, de nous accorder le diplôme relatif à notre ancien loisir, et d'en choisir un nouveau. Il suffit de nous reconnaître : nous avons appris ce que ce loisir pouvait, pour l'instant, nous apporter. Maintenant, il est temps de relever un nouveau défi. La vie nous y appelle. Notre cœur y aspire depuis si longtemps. 

J'observe mes loisirs et je les choisis pour qu'ils m'apportent davantage. Je m'engage dans mes loisirs. Je les approfondis pour qu'ils m'emplissent le cœur de vie, d'amour, de connaissances, de paix et d'espoir.

Suite

     « Jamais on ne surmonte un péril sans péril. »      
     P. SYRUS     

Dans notre société moderne faite de facilité, nous n'avons pas toujours le courage de l'engagement. Bien que nous voulions surmonter la tristesse de la solitude, nous ne sommes pas prêt à investir année après année dans une relation amoureuse ; nous nous éclipsons avant la douleur de nous remettre en question. Nous désirons une carrière professionnelle intéressante, mais nous lésinons sur les heures de travail ou nous escamotons les études. Pourtant, la satisfaction se trouve dans l'engagement. En poursuivant un objectif, nous découvrons des qualités nouvelles, nous en développons d'autres. Nous gagnons en richesse et en maturité. Avec la satisfaction d'être allé au bout de soi, nous gagnons l'estime de soi et la confiance nécessaire pour affronter de nouveaux défis. 

À la lumière de mon vécu et de ma réflexion, je détermine un objectif et m'y engage. Mon engagement me fait découvrir des qualités que je ne me connaissais peut-être pas : détermination, estime de soi, maturité. Une satisfaction bien légitime du devoir accompli m'accompagne quotidiennement. Je dors mieux. Je suis gagnant sur tous les fronts.

Suite

     « Quel est le plus grand héros? Celui qui est maître de ses désirs. »      
     BHARTRIHARI     

Savons-nous ce que nous voulons vraiment? Avons-nous un but qui sous-tend nos actions à travers les bons et les mauvais jours? Bref, avons-nous donné un sens à notre existence? Nous pouvons nous demander quelles sont les peurs qui nous hésiter à nous engager à fond dans notre propre vie, à poser un objectif et à passer à l'action pour l'atteindre. Avec des temps de réflexion, d'introspection et de méditation, nous découvrons le sens de notre vie, le rêve dont la réalisation est notre inévitable destinée.

Lorsque nous savons la direction que nous voulons donner à notre vie, nous en devenons le héros capable tout à la fois d'endiguer et d'orienter le déferlement de nos émotions et de nos instincts, la turbulence de nos pensées, la puissance de nos énergies. L'atteinte de nos objectifs se révèle alors chose naturelle. La suite à donner à notre action se montre d'elle-même et les circonstances concourent à ce que tout soit plus facile. Notre estime de nous-même croît, elle se construit dans la paix. 

Je suis le héros capable d'endiguer et d'orienter, tout à la fois, le déferlement de mes émotions et de mes instincts, la turbulence de mes pensées, la puissance de mes énergies physiques.

Suite

     « Être un homme, c'est sentir, en posant sa pierre, que l'on contribue à bâtir le monde. »      
     ANTOINE DE SAINT-EXUPÉRY     

Quand nous aimons, nous nous oublions dans le geste de combler un besoin de l'autre. Il peut arriver que nous l'aidions ainsi à se réaliser plus pleinement. Cet amour est éternel. Par exemple, si nous consacrons notre amour à la préparation d'un repas, c'est à la mesure exacte de l'amour investi que ce repas sera régénérateur pour la personne à qui nous le destinons. A plus forte raison, l'amour donné directement à un être humain n'est jamais perdu. Certains cas paraissent désespérés, engloutissant notre amour sans jamais guérir ; pourtant alors, l'amour fait encore toute la différence du monde. Nous ne pouvons confondre la clarté d'une étoile filante à celle du plein jour. Mais certains n'ont jamais connu que la nuit noire. Alors, jetant dans leur univers une étincelle que nous avions dans l'âme, il nous importe peu qu'elle enflamme une bougie ou un soleil. Notre satisfaction est dans la certitude d'avoir, par là, participé à la croissance du bonheur de l'humanité. 

Je fais les choses avec amour. À la mesure de mes capacités, je prends le temps d'exister pour quelqu'un qui est dans le besoin. Je participe au grand œuvre sur terre.

Suite

     « Il faut des jambes solides pour porter les jours prospères. »      
     PROVERBE ALLEMAND     

Il y a des jours où, même si nous avons tout pour être heureux, nous ressentons un sentiment de vide et de malaise. La difficulté à retrouver notre équilibre provient alors souvent de tracas qui demeurent dans la pénombre de notre esprit. Dresser rapidement la liste de ces choses qui ne vont pas permet de mieux les circonscrire dans notre réalité, et de leur redonner leur juste place parmi les événements heureux de notre vie. Dès lors, il devient facile d'envisager les solutions et les démarches nécessaires pour détendre ces points de tension. En écrivant les solutions à nos insatisfactions, nous voyons instantanément la direction que nous devons donner à notre vie. D'un coup d'ail, nous faisons la différence entre ce qui doit être fait maintenant, et ce qui exigera un certain délai. Au fond, il est bon que la paix s'installe en nous seulement lorsque notre vie est suffisamment limpide pour l'accueillir ; cela nous assure de demeurer dans la réalité, cela nous garantit une plus grande intimité avec nous-même. 

Lorsque je suis légèrement insatisfait, sans toutefois savoir précisément pourquoi, je ne cherche pas la paix dans la fuite et la dissipation. Plutôt, je m'arrête et prends le temps de faire le point. Tout l'art est de savoir distinguer entre le fruit mûr de celui qui ne l'est pas.

Suite

     « Savoir écouter est un art. »      
     ÉPICTÈTE     

Quand un de nos proches file un mauvais coton, il peut avoir besoin de se confier. Il peut même avoir tant de choses à dire que son discours semble sans fin... Ce n'est parfois qu'un sentiment de solitude. Alors, il suffit de l'écouter pour qu'il soit heureux. C'est simple de rester là et d'écouter ce qu'il dit. C'est un long discours, mais ce n'est souvent qu'une seule chose que personne ne semble entendre. C'est un geste d'amour que d'être attentif, à l'écoute. Un geste difficile, toutefois, que d'écouter. Il peut nous sembler que nous perdions notre temps. On voudrait dire : « Excusez-moi, c'est très intéressant, mais je vais d'abord lire sur le sujet avant de poursuivre la discussion. » Écouter avec attention, c'est partir à la découverte de nous-même, à la découverte de nos limites et de ce qui trouble notre paix. Mais si nous demeurons à l'intérieur de nos limites, l'écoute est une pause dans le rythme de notre vie, un moment pour trouver une paix intérieure régénératrice qui nous aidera à assumer les défis de notre parcours. 

Je prête une écoute attentive à autrui. Sans le juger, j'apprécie ce qu'il m'apporte de plus beau. L'oreille est l'entrée du cœur et je ne suis pas sourd.

Suite

     « Le maître se mesure par son succès à rallier les gens à son opinion vingt ans plus tard. »      
     R. W. EMERSON     

Nous ne pouvons espérer cultiver un jardin en laissant quiconque venir y courir. Parfois, il faut défendre notre territoire et ce dont nous sommes responsable : notre bonheur, notre équilibre, nos émotions, nos choix de vie. Lorsque nous savons être profondément juste, il ne faut pas craindre d'expliquer les limites que nous imposons. Lorsque nous défendons notre pouvoir à nous définir nous-même, il ne faut pas craindre d'imposer des limites. Certains chercheront peut-être à les enfreindre ou à les changer. Mais rien ni personne ne peut exiger que nous taisions ce que nous avons de beau, que nous cachions ce que nous avons de vrai. La vie commande que nous l'exprimions haut et fort! En maintenant fermement nos limites, la vie croît en force et en beauté en nous. L'amour fleurit et porte ses fruits. Et plus tard, parfois les gens comprennent l'importance et le bien-fondé de nos choix : ils étaient fondés sur ce que nous avons de plus précieux, nous-même. 

Je ne laisse pas envahir le jardin que je cultive. Je ne laisse pas à la charge des autres les responsabilités qui me reviennent. Je gagne en force quand je suis authentique.

Suite

     « Se donner de l'amour et en donner aux autres est le meilleur chemin du bonheur. »      
     G. CHARPENTIER     

Lorsque nous sommes heureux, les gens qui gravitent autour de nous s'en aperçoivent. Ils nous complimentent sur notre mise, notre mine ou même notre coiffure, sans trop savoir exactement quel élément esthétique nous rend si spécial. D'autres, plus perspicaces, voient peut-être que que nous irradions de bonheur. Tous ces gens ont en commun d'être attirés par ce que nous dégageons et ils essaieront à leur tour de se placer sur la même longueur d'onde. Telle une petite planète qui subit l'attraction d'une plus grosse, ils tourneront d'abord autour de nous tout en évoquant leurs propres capacités de bonheur, puis ils se détacheront pour former un autre système. Ainsi, ils attireront d'autres personnes charmées par leur magnétisme. Toutes ces planètes, aussi différentes soient-elles, pourraient éprouver de la difficulté, à certains moments, à rester dans cette onde de bonheur, mais nous ne pouvons échapper longtemps à la force magnétique. Nous errons parfois, mais nous y revenons toujours, car le bonheur est au centre de notre univers. 

Tous les jours de ma vie, j'en appelle à ma capacité à être heureux. Je partage ce bonheur avec les gens que j'aime, qui à leur tour le feront avec d'autres. Je suis heureux et je l'exprime.

Suite

     « L'exilé, qui n'a de demeure nulle part, est un mort sans tombeau. »      
     P. SYRUS     

La nature n'aime pas le vide, c'est connu. Tout territoire inhabité devient rapidement l'hôte de quiconque passe par là. Il en va de même des êtres humains. Nous ne pouvons abandonner nos droits ou nous abandonner nous-même sans donner prise sur nous à ceux qui nous entourent. Il nous appartient d'occuper notre territoire, et de l'entretenir. Nous avons tous les droits pour décider de la décoration de notre bureau, de notre coupe de cheveux et du choix de notre partenaire de vie autant que de nos priorités dans la vie, et de l'ordre dans lequel nous les réaliserons. Dans chaque cas, nous aurons à vivre avec les conséquences de nos décisions, qu'elles soient ou non positives. Pour chacun de nos choix, c'est nous et nous seul qui aurons à en assumer les résultats, que nous ayons pris nos décisions nous-même ou que d'autres l'aient fait à notre place. Alors aussi bien être pleinement nous-même, et vivre le bonheur le mieux ajusté à ce que nous sommes. Aussi bien habiter pleinement et mettre en valeur de la meilleure manière le territoire qui nous est le plus intimement associé : notre vie, nos rêves, nos besoins et nos désirs. 

Je prends les décisions qui concernent ma vie en fonction de moi, de mes désirs, besoins et goûts. Je suis responsable de ce qui m'arrive. Mes succès ne sont pas dus à la chance ou à l'intervention divine, mais à mes choix ; je conserve aussi le pouvoir sur mes revers.

Suite
Page 1 sur 4 PremièrePrécédente [1]