1 jour à la fois

     « Vous n'avez qu'un jour à passer sur terre ; faites en sorte de le passer en paix. »      
     F. R. DE LAMENNAIS     

Tout, dans cette vie, ne nous est que prêté. Un travail, un loisir, toute tâche à accomplir, et même les biens que nous croyons posséder sont des cadeaux dont nous ne pouvons prévoir le jour où ils ne seront plus. Nos relations avec les gens qui nous entourent, la famille, les amis, même les rencontres fortuites, tous ces gens que l'on apprend à aimer et qui nous aident à nous rapprocher de notre vérité profonde ne sont que de passage. Le temps que nous avons, le corps que nous habitons, nos talents, c'est-à-dire nos façons de voir le monde et de nous le représenter, tout cela est mis à notre disposition pour quelques poussières d'éternité. La chance nous est offerte de faire bon usage de toutes ces richesses, de faire l'expérience du bonheur. Qui pourrait être en droit de critiquer ce qu'il a reçu de la vie quand tout ce qu'elle demande en échange de ses dons est que l'on soit heureux, à la mesure de nos capacités? 

J'apprécie ce que la source de vie m'a donné pour faire mon bonheur. Tout m'a été donné sans compter. En retour je lui dédie, à cette vie qui m'habite, un moment heureux de mon existence.

Suite

     « L'eau courante ne se corrompt jamais. »      
     PROVERBE CHINOIS     

Nous nous recueillons régulièrement et rendons grâce à la vie pour le jour nouveau qui nous est donné. Nous sommes attentif à la beauté présente. Le monde qui nous entoure est une construction de la vie, de l'amour et de la volonté. L'action est à la vie, à l'amour ou à la volonté, ce que l'eau est au fleuve. C'est quand il sort de son lit que nous remarquons toute sa puissance. C'est quand il n'y est plus que nous voyons toute son importance. Traçons le lit de notre action en faisant la liste de ce que nous voulons accomplir aujourd'hui. Déterminons nos priorités et leur réelle importance. Décidons du temps qui sera accordé à chaque chose. Consacrons, dédions les résultats de notre journée à l'amour universel. Respirons profondément et plongeons. 

J'accueille ce jour comme il se doit. Je demande à la source de vie et d'amour de me libérer de la peur et de l'orgueil. Je fais le plan de ma journée et je passe à l'action.

Suite

     « L'enfant n'est pas un vase que l'on remplit, mais un feu que l'on allume. »      
     C. B. LOUPAN     

Nous agissons chaque jour en croyant profondément que notre action d'amour augmente le bonheur de l'humanité. Cela donne un sens à nos vies. Mais l'humanité est un concept assez abstrait. Quand naît un enfant qui est le nôtre, l'humanité devient tout à coup très concrète. Un brasier s'enflamme dans notre cour. La vie a un sens. Chaque père devient un modèle inestimable. Et la conscience qu'il en a le pousse au dépassement. C'est pourquoi, en tant qu'enfant, quand nous avons une pensée pour ce père, et que nous lui manifestons notre présence, c'est un souffle d'énergie incomparable que nous lui apportons. À notre tour, notre présence au père rend l'humanité concrète pour nous. Puisqu'un si simple geste peut avoir un si grand effet, notre participation au bonheur de l'humanité en réalisant notre vérité profonde ne fait plus de doute ; chaque geste que nous faisons sur cette voie souffle sur les braises d'une humanité en devenir. 

Je participe au bonheur universel en étant un bon exemple pour mon prochain. Je reconnais un bon exemple qui a été présent dans ma vie. Quand j'offre cette reconnaissance, j'encourage la durée et la longévité de cet exemple, il exercera ainsi encore plus sa bonne influence.

Suite