1 jour à la fois
Par auteur: Patrick GauthierRetour

     « Le maître se mesure par son succès à rallier les gens à son opinion vingt ans plus tard. »      
     R. W. EMERSON     

Nous ne pouvons espérer cultiver un jardin en laissant quiconque venir y courir. Parfois, il faut défendre notre territoire et ce dont nous sommes responsable : notre bonheur, notre équilibre, nos émotions, nos choix de vie. Lorsque nous savons être profondément juste, il ne faut pas craindre d'expliquer les limites que nous imposons. Lorsque nous défendons notre pouvoir à nous définir nous-même, il ne faut pas craindre d'imposer des limites. Certains chercheront peut-être à les enfreindre ou à les changer. Mais rien ni personne ne peut exiger que nous taisions ce que nous avons de beau, que nous cachions ce que nous avons de vrai. La vie commande que nous l'exprimions haut et fort! En maintenant fermement nos limites, la vie croît en force et en beauté en nous. L'amour fleurit et porte ses fruits. Et plus tard, parfois les gens comprennent l'importance et le bien-fondé de nos choix : ils étaient fondés sur ce que nous avons de plus précieux, nous-même. 

Je ne laisse pas envahir le jardin que je cultive. Je ne laisse pas à la charge des autres les responsabilités qui me reviennent. Je gagne en force quand je suis authentique.

Suite

     « Se donner de l'amour et en donner aux autres est le meilleur chemin du bonheur. »      
     G. CHARPENTIER     

Lorsque nous sommes heureux, les gens qui gravitent autour de nous s'en aperçoivent. Ils nous complimentent sur notre mise, notre mine ou même notre coiffure, sans trop savoir exactement quel élément esthétique nous rend si spécial. D'autres, plus perspicaces, voient peut-être que que nous irradions de bonheur. Tous ces gens ont en commun d'être attirés par ce que nous dégageons et ils essaieront à leur tour de se placer sur la même longueur d'onde. Telle une petite planète qui subit l'attraction d'une plus grosse, ils tourneront d'abord autour de nous tout en évoquant leurs propres capacités de bonheur, puis ils se détacheront pour former un autre système. Ainsi, ils attireront d'autres personnes charmées par leur magnétisme. Toutes ces planètes, aussi différentes soient-elles, pourraient éprouver de la difficulté, à certains moments, à rester dans cette onde de bonheur, mais nous ne pouvons échapper longtemps à la force magnétique. Nous errons parfois, mais nous y revenons toujours, car le bonheur est au centre de notre univers. 

Tous les jours de ma vie, j'en appelle à ma capacité à être heureux. Je partage ce bonheur avec les gens que j'aime, qui à leur tour le feront avec d'autres. Je suis heureux et je l'exprime.

Suite

     « L'exilé, qui n'a de demeure nulle part, est un mort sans tombeau. »      
     P. SYRUS     

La nature n'aime pas le vide, c'est connu. Tout territoire inhabité devient rapidement l'hôte de quiconque passe par là. Il en va de même des êtres humains. Nous ne pouvons abandonner nos droits ou nous abandonner nous-même sans donner prise sur nous à ceux qui nous entourent. Il nous appartient d'occuper notre territoire, et de l'entretenir. Nous avons tous les droits pour décider de la décoration de notre bureau, de notre coupe de cheveux et du choix de notre partenaire de vie autant que de nos priorités dans la vie, et de l'ordre dans lequel nous les réaliserons. Dans chaque cas, nous aurons à vivre avec les conséquences de nos décisions, qu'elles soient ou non positives. Pour chacun de nos choix, c'est nous et nous seul qui aurons à en assumer les résultats, que nous ayons pris nos décisions nous-même ou que d'autres l'aient fait à notre place. Alors aussi bien être pleinement nous-même, et vivre le bonheur le mieux ajusté à ce que nous sommes. Aussi bien habiter pleinement et mettre en valeur de la meilleure manière le territoire qui nous est le plus intimement associé : notre vie, nos rêves, nos besoins et nos désirs. 

Je prends les décisions qui concernent ma vie en fonction de moi, de mes désirs, besoins et goûts. Je suis responsable de ce qui m'arrive. Mes succès ne sont pas dus à la chance ou à l'intervention divine, mais à mes choix ; je conserve aussi le pouvoir sur mes revers.

Suite