1 jour à la fois
Par mois: 2021-3Retour

     « L'aigle vole seul ; ce sont les corbeaux et les étourneaux qui vont en groupes. »      
     J. WEBSTER     

C'est une histoire connue, mais que l'on prend toujours plaisir à réécouter. Un fermier avait trouvé un aiglon abandonné. L'hiver approchait et pour ne pas qu'il meure, le fermier l'emmena dans sa ferme où il le mit avec les poules, les poussins et les coqs. Le temps passa, le fermier s'attacha à l'oiseau. Il venait le voir : l'aigle avait appris tant bien que mal à picorer pour trouver sa pitance, convaincu qu'il était lui-même un animal de basse-cour. Un jour, le fermier remarqua que l'aigle était devenu adulte. Il l'amena dans son champ et le libéra. Mais l'aigle restait au sol, qu'il continuait à gratter. Alors le fermier le reprit dans ses bras et le porta tout en haut d'une montagne. Là, le tenant bien haut dans l'azur, il lui dit : « T'es pas une poule, t'es un aigle, vole. » Et il le lança doucement. L'aigle, étonné, se laissa atterrir non loin. Le fermier le reprit ; il était très attaché à l'oiseau, aussi il cria pour maîtriser son sanglot : « T'es un aigle, VOLE! » Un peu effrayé par le cri de l'homme, l'oiseau ouvrit les ailes et, comme une petite croix noire, monta vers le ciel. Aujourd'hui, il garde un souvenir de cet hiver passé au chaud et s'il ne mange pas de poule ou de poussin, il ne mange pas avec eux non plus. 

Chaque leçon de la vie est une occasion pour moi de prendre mon envol. Je ne me demande pas de réussir ce pour quoi je ne suis peut-être pas fait, je ne m'accroche pas au passé. J'occupe une place où personne ne peut être plus heureux que moi.

Suite

     « Qui voit le ciel dans l'eau voit les poissons sur les arbres.»      
     PROVERBE CHINOIS     

Avez-vous parfois l'impression que vous seriez plus heureux si votre conjoint changeait, s'il s'améliorait? Être bien dans sa peau ne dépend que de soi. C'est une illusion que de croire le contraire, un leurre qui prive l'être de ses responsabilités, qui lui retire le pouvoir d'agir sur sa vie pour la rendre meilleure. Une rêverie confortable parce qu'elle laisse croire au rêveur qu'il est supérieur à son conjoint, parce qu'elle justifie son inaction. Il faut chercher notre vérité, elle est amour infini. Il faut la comprendre et accepter la responsabilité de notre malaise. Travaillant alors à faire grandir notre vérité, nous partagerons les fruits découverts avec notre partenaire qui s'en fortifiera. Et nous le ferons d'autant plus avec confiance que nous saurons que lui aussi cherche la vérité et l'amour. Laissant tomber la prise en charge, la supériorité, le contrôle et devenant responsable de ce que nous sommes en changeant ce qui nous appartient, nous agissons sans grand effort, avec efficacité pour être heureux. Nous nous rendons alors compte que l'autre, laissé à lui-même, s'ajuste et se place en position d'augmenter naturellement l'amour et l'authenticité de la relation. 

Je n'entretiens pas l'illusion que je serais mieux dans ma peau et plus heureux si mon conjoint changeait. Je m'attache à poursuivre, à trouver ma vérité et demeure responsable de mes difficultés à être heureux. Je partage ma découverte de moi-même avec mon conjoint.

Suite

     « Le sort de l'humanité en général sera celui qu'elle mérite.»      
     ALBERT EINSTEIN     

Que ce soit en personne ou en virtuel, sur internet ou dans une file d'attente, nous croisons chaque jour des gens. Cherchant le chemin de la sérénité, nous abordons chacune de ces rencontres comme une occasion de grandir – une occasion d'écouter qui en a besoin, d'apprendre et de s'améliorer ou d'aider qui en est à ses premières armes – tout en tentant de voir sous quel angle cette situation est l'expression parfaite de la vie qui nous entoure, comment nous pouvons mieux l'accueillir, en comprendre et en épouser les formes, être en totale harmonie avec elle. Notre accueil volontaire nous conduit à l'amitié spontanée et à moult moments de paix et de satisfaction. Nous sommes des flots énergies en relation et notre apport positif se répercutera de cœur en cœur à l'infini. La société des hommes n'est pas une invention du gouvernement ou de fonctionnaires bien éclairés, elle est le résultat de l'engagement personnel des individus qui la composent. Notre action contribue à la maintenir saine et bien vivante. 

Je vais de l'avant. J'accepte les gens et la vie telle qu'elles se présentent. Je profite de chaque occasion pour apprendre à être meilleur. J'accueille avec amour, ainsi je fais don de la force.

Suite