1 jour à la fois
Par mois: 2021-1Retour

     « Ce qui est nouveau est rarement vrai ; ce qui est vrai est rarement nouveau. »      
     G. C. LICHTENBERG     

1492 : Christophe Colomb découvre l'Amérique. Qu'a-t-il découvert, finalement, sinon son ignorance, puisque l'Amé rique était habitée depuis longtemps? Son exploit est plutôt d'avoir écouté son désir de voyager, trouvé le courage d'un départ, la volonté de persister avec, pour seuls guides, les étoiles inconnues et, à son point de vue, nouvelles. Les étoiles et un souffle intérieur quand la mutinerie menace, quand la faim tenaille, quand l'inconnu de la destination effraie. Une étoile, un vent favorable, la foi en lui-même, en ce que la Terre était ronde et qu'il devait bien y avoir une route. Il en va de même pour nous, quand nous partons à la découverte de ce que nous sommes et de ce que nous avons été. Qui sait ce que nous trouverons au bout de notre voyage avec parfois seulement quelques étoiles, la foi en notre amour inconditionnel de nous-même, pour nous guider? Finalement, nous découvrons ce qui a toujours été. L'immuable vérité. Sa richesse inexploitée. Sa richesse que nous seuls pouvons mettre en valeur sans la surexploiter, la détruire. Des regrets? Très peu quand il y a l'amour pour les réchauffer et les faire fleurir, flamboyants d'orange et de rouge, comme un lever de soleil en pays nouveau, entre deux rochers immenses, au milieu d'un fleuve de vie majestueux. 

Je pars avec confiance à la découverte de ce que je suis et de ce que j'ai été. Cette destination est la plus belle de toutes. Au terme du voyage, il n'y a que l'amour et la recherche du bonheur.

Suite

     « Prétendre contenter ses désirs par la possession, c'est compter étouffer le feu avec de la paille.»      
     PROVERBE CHINOIS     

Y a-t-il une seule vie humaine sans désir? Les désirs sont souvent l'étincelle qui nous pousse à agir, et, en cela, ils sont nécessaires à nos vies. Mais il peut arriver que nos désirs soient en contradiction les uns avec les autres. Il nous faut donc choisir lesquels méritent d'être comblés. Ceux dont la satisfaction peut se faire sans compromettre notre authenticité sont sur la voie du bonheur véritable. Les autres, il faut les accueillir, ils sont une facette de nous que nous devons accepter, en même temps que nous acceptons la peine de ne pas les combler. Nous choisissons ainsi de cultiver notre authenticité tant à travers ceux de nos désirs qui se réalisent, qu'à travers ceux que nous décidons de laisser de côté. Dans les deux cas, cette authenticité est la meilleure source de bonheur. 

Je choisis de réaliser mes désirs selon qu'ils me permettent ou non de demeurer authentique. J'accepte la peine de ne pas réaliser un désir, et je cherche à voir ce qu'il peut m'apprendre sur moi. Je n'en deviens que plus authentique. C'est là ma source de bonheur.

Suite

     « Celui qui a une juste idée de la providence ne se tient pas au pied d'un mur qui menace ruine.»      
     MONG-TSEU     

Pour tout événement, considérons le plan dans lequel il s'inscrit. Pour tout grain de sable, considérons la plage où il se trouve. Vu ainsi, tout reprend des proportions justes. La vie n'est pas que peine ; son matériau principal est le bonheur. La vie intérieure se construit avec ce que nous lui apportons du monde qui nous entoure. En remarquant ce qui est bon et beau, nous nous approvisionnons en matériaux de qualité pour une vie riche et heureuse. En nous ouvrant à la paix pour ressentir l'immensité des réseaux d'énergie universelle qui s'entrecroisent, nous ne perdons pas nos énergies en vaines lamentations, nous assumons le leadership de notre existence. Nous devenons plus habile pour nous placer dans une position favorable par rapport à l'air du temps et tirer notre épingle du jeu. En reconnaissant la beauté de nos désirs et de nos aspirations, nous trouvons le goût de vivre et, sans d'autres efforts, l'énergie de croître nous envahit. 

Face à tout événement, je considère le plan dans lequel il s'inscrit. Pour tout grain de sable, je considère la plage où il se trouve. La vie n'est pas que peine. Son matériau principal est le bonheur. J'ai directement accès à ce matériau lorsque je me recueille dans la paix. Ma vie est la plus vaste des plages que je puisse imaginer.

Suite
Page 1 sur 11 PremièrePrécédente [1]