1 jour à la fois
Par mois: 2020-9Retour

     « La vie est comme un instrument de musique; il faut la tendre et la relâcher pour la rendre agréable. »      
     DÉMOPHILE     

Bien des manières d'accorder nos comportements existent. À tel point que cela peut devenir confondant: devons nous ritualiser des scènes de la vie de façon à nous donner des cadres rassurants et efficaces; ou devons-nous sortir des cadres et agir différemment selon les circonstances pour tirer le meilleur parti; devons-nous suivre des principes de vie dont la valeur nous semble plus élevée moralement; faut-il nous abandonner à nos caprices et à nos désirs? Tout est vrai, tout est faux, tout n'est que nuances. Au fond, nous sommes plus heureux quand nous usons de jugement pour choisir l'une ou l'autre de ces voies, selon les circonstances. Nous avons plus de plaisir à vivre quand nous restons en contact étroit avec ce que nous sommes, avec notre vérité intérieure. La vie n'est pas une règle, l'amour n'est pas une loi, le plaisir n'est pas l'anarchie, tout n'est que vérité et authenticité d'âme. 

Je ne suis ni une machine ni un ordinateur, je suis la vérité. Je ne trouve pas le bonheur en longeant les clôtures que j'ai construites ou qui m'ont été imposées, mais en apprenant à me connaître et à reconnaître mes besoins.

Suite

     « Fuir les hommes, ce n'est pas les haïr: tout le monde ne se sent pas fait pour s'agiter avec eux. »      
     AUTEUR INCONNU     

En acceptant le vide, nous faisons une place au silence. Nous sentons en nous le grand courant de la force de vie et d'amour; il nous traverse, émanant de notre cour. Nous nous ouvrons à la connaissance de la vérité, de la valeur, du sens de notre vie à la mesure de l'universel. Une paix s'installe nous rendant apte à apprécier la beauté et la douceur qui nous entourent. Nous voyons tous ces bienfaits qui nous sont prêtés et nous en sommes reconnaissant. La gratitude émerge comme le flot d'une douce chaleur de la plus intime profondeur de notre corps. Peu à peu, nous acceptons mieux que les raisons de notre existence nous restent, dans une certaine mesure, incompréhensibles. En échange, nous avons droit à la surprise, toujours possible à chaque jour nouveau, nous avons droit à l'émotion satisfaisante, au plaisir du bonheur humain, et à celui de savoir que nous le partageons avec l'universel. 

Je participe de l'infini et de l'immensité. Dans le silence, je me laisse traverser par les grands courants de l'énergie originelle. L'amour me régénère, la vérité renforce mon équilibre, la paix et le silence m'enseignent la voie du bonheur.

Suite

     « Les temps intéressants comportent toujours de grands malheurs et de grands bouleversements. Bénissez le ciel si vous êtes né dans une telle époque... Vous en aurez besoin. »      
     PATRICK GAUTHIER     

Tous les jours ne sortent pas de l'ordinaire. Et c'est tant mieux. Cela permet que nous nous reposions. Aucun bonheur stable ne pourrait émerger de l'agitation continuelle. Un jour où rien de particulier ne se passe est une véritable occasion de reprendre contact avec nous-même. Nous en profitons pour prendre soin de notre vie, de nous, des gens qui nous entourent et que nous aimons. Nous en profitons pour renouer avec nos souvenirs, avec d'anciennes activités, écrire à d'anciennes connaissances. Au fond, nous n'avons pas besoin de l'agitation incessante pour voir la beauté qui nous entoure. Au contraire, en profitant d'un moment de calme, nous devenons plus réceptif; le détail que nous ne remarquons même plus reprend de sa valeur, de son sens. Le bonheur et la paix sont des choses simples. Profitons de ce répit d'un bref instant de recueillement quotidien pour refaire le plein d'énergie. 

J'accueille le jour nouveau où rien ne se passe comme le plus précieux cadeau qui m'ait été offert par la vie. Je profite du bonheur simple et je refais mes énergies.

Suite
Page 1 sur 11 PremièrePrécédente [1]