1 jour à la fois
Par mois: 2020-6Retour

     « Il n'y a de long ouvrage que celui qu'on n'ose pas commencer. Il devient cauchemar. »      
     CHARLES BAUDELAIRE     

Il nous est arrivé à tous, à un moment ou à un autre, d'être paralysé devant la tâche à accomplir, ou même seulement de différer nos actions. Alors, souvent la peur cause nos difficultés. Toutes les peurs ne sont pas irrationnelles. Si l'atteinte de nos objectifs nécessite que nous morcelions notre démarche en étapes, il peut arriver qu'inconsciemment nous sachions que notre préparation pour l'une d'elles soit insuffisante. La peur intervient alors comme un indicateur naturel qu'il faut apprendre à écouter. En prenant conscience de notre état, nous pouvons réagir pour parfaire notre préparation. Par contre, notre peur peut aussi prendre racine dans une habitude d'agir en fonction des autres, une volonté d'épater la galerie. Aussi la peur de l'échec nous assaille. En laissant à notre peur la place qu'il lui faut, nous arrivons à nous accepter et à mieux comprendre notre volonté d'être reconnu, notre besoin d'être aimé et estimé. En reconnaissant nous-même nos forces et nos faiblesses avec amour, humilité et exactitude, nous trouvons la sagesse de les articuler au mieux pour la réalisation de notre projet. Il devient alors possible de faire confiance à la vie pour les résultats et d'agir pour nous-même, en considérant que l'expérience est déjà notre premier dividende. 

Je laisse une place à ma peur car elle m'éclaire sur ma vie. Je confie les résultats de mes actions à la source de vie, et je considère la valeur de l'expérience pour mon évolution.

Suite
Page 11 sur 11 [11] SuivantDernière