1 jour à la fois
Par mois: 2020-6Retour
01juil.

1 – PERSISTER

     « Ne vous inquiétez pas d'avancer lentement; inquiétez-vous seulement si vous êtes arrêté. »      
     PROVERBE CHINOIS     

Tous les prétextes sont bons pour ne jamais entreprendre le dernier droit. Mais même le meilleur prétexte n'est jamais qu'une mauvaise raison qui n'a qu'une seule efficacité véritable: dissimuler le motif réel de notre choix. C'est quand tout est conclu, et que toute la décision de mener notre projet à terme ne repose plus que sur nous, que le véritable apprentissage commence. C'est l'expérience de notre propre vérité que nous nous enseignons alors. Chaque pas fait dans cette obscurité totale repousse la limite de l'infini qui nous habite. Chaque geste dure ce qui semble une éternité pour que nous en saisissions le sens dans toute sa profondeur. Chaque prise de conscience que nous provoquons ainsi jette mille feux sur l'ensemble de notre vie passée, autant qu'à venir. Aussi, quand tout n'est pas encore joué, mais que nous sommes proche de l'abandon, ces fruits sont à portée de main. 

Je n'abandonne pas. Dans l'expérience d'achever ce que j'ai entrepris, je trouve des satisfactions et une connaissance de moi dont l'ampleur dépasse pratiquement l'entendement.

Suite

     « La sagesse du scribe s'acquiert à la faveur du loisir et celui qui a peu d'ouvrage deviendra sage. »      
     L'ECCLÉSIASTE     

La dissipation est généralement insatisfaisante comparativement aux activités qui nous permettent de nous construire. La réalisation de soi est une source de satisfaction à laquelle nous prenons rapidement goût. Choisissant de suivre la voie de l'accomplissement personnel, nous découvrons un nouveau sens au mot loisir : apprendre. Du reste, ce n'est pas aussi nouveau que nous pourrions le croire. À l'origine du mot « école », il y a le mot grec pour « loisir ». Lorsque nous trouvons notre vie vide, il est parfois très éclairant d'observer comment nous occupons nos loisirs. L'ennui vient souvent de ce que ceux-ci deviennent trop simples et trop faciles, nous apportent trop peu d'informations nouvelles, n'exigent plus de nous que nous grandissons. Au fond, il nous suffit de devenir notre propre professeur, de nous accorder le diplôme relatif à notre ancien loisir, et d'en choisir un nouveau. Il suffit de nous reconnaître : nous avons appris ce que ce loisir pouvait, pour l'instant, nous apporter. Maintenant, il est temps de relever un nouveau défi. La vie nous y appelle. Notre cœur y aspire depuis si longtemps. 

J'observe mes loisirs et je les choisis pour qu'ils m'apportent davantage. Je m'engage dans mes loisirs. Je les approfondis pour qu'ils m'emplissent le cœur de vie, d'amour, de connaissances, de paix et d'espoir.

Suite

     « Jamais on ne surmonte un péril sans péril. »      
     P. SYRUS     

Dans notre société moderne faite de facilité, nous n'avons pas toujours le courage de l'engagement. Bien que nous voulions surmonter la tristesse de la solitude, nous ne sommes pas prêt à investir année après année dans une relation amoureuse ; nous nous éclipsons avant la douleur de nous remettre en question. Nous désirons une carrière professionnelle intéressante, mais nous lésinons sur les heures de travail ou nous escamotons les études. Pourtant, la satisfaction se trouve dans l'engagement. En poursuivant un objectif, nous découvrons des qualités nouvelles, nous en développons d'autres. Nous gagnons en richesse et en maturité. Avec la satisfaction d'être allé au bout de soi, nous gagnons l'estime de soi et la confiance nécessaire pour affronter de nouveaux défis. 

À la lumière de mon vécu et de ma réflexion, je détermine un objectif et m'y engage. Mon engagement me fait découvrir des qualités que je ne me connaissais peut-être pas : détermination, estime de soi, maturité. Une satisfaction bien légitime du devoir accompli m'accompagne quotidiennement. Je dors mieux. Je suis gagnant sur tous les fronts.

Suite
Page 1 sur 11 PremièrePrécédente [1]