1 jour à la fois
13févr.

44 – LE PIÈGE DES ATTENTES

Patrick Gauthier |13 00 | Réflexions quotidiennes | Retour|
0 ( 0 reviews)
|

     « Si tu fais dépendre ton bonheur des actes de quelqu'un d'autre, ça ne m'étonne pas que tu aies un problème. »      
     R. BACH     

Qu'attendez-vous de votre partenaire de vie? La tendresse? L'amour? Que souhaitez-vous qu'il vous apporte? La sécurité? Le bonheur? Le goût de vivre? De l'argent? Des enfants? Il arrive que nous attendions bien des choses d'un ou d'une partenaire, tout en souhaitant lui laisser toute la liberté nécessaire pour s'épanouir. Les deux attitudes sont inconciliables. Les attentes rendent notre partenaire semblable à l'objet qu'on magasine, commande et achète sur mesure. Elles créent une perspective où nous le dépouillons de sa liberté d'être, de son identité, de sa dignité humaine. Les attentes le transforment en une véritable statue de sel, le privent de la place qui lui est nécessaire pour vivre auprès de nous. L'amour, la sécurité, le bonheur, tout cela est bien bon et nécessaire à la vie. Toutefois, ces avantages se présentent sous bien des formes. En considérant nos besoins réels et en conservant la responsabilité de les combler, nous demeurons ouvert à recevoir ce qui est susceptible de nous satisfaire, sous quelque forme que cela se présente. En partageant notre besoin tout en laissant pleine liberté d'être aux gens qui nous entourent, nous devenons réceptifs à des dons d'amour authentique qui nous seraient peut-être restés invisibles autrement. La vie devient ainsi plus belle, plus facile et plus satisfaisante. 

En considérant mon besoin réel, je pose un regard naïf sur la vie, et je m'assure de cueillir et d'embrasser tous les bonheurs qu'elle met sur ma route.

Sur l'auteur

Reliés

23 – LIBRE DU REGARD DES AUTRES

     « Le grand triomphe de l'adversaire est de vous faire croire ce qu'il dit de vous.»           PAUL VALÉRY     La reconnaissance est au centre du développeme...

Suite >

35 – AGIR AISÉMENT

     « Tous les fleuves vont à la mer, et la mer n'est point remplie. »           L'ECCLÉSIASTE     Nous nous reprochons parfois le temps que nous avons perdu &a...

Suite >

8 – ACCUEILLIR LE CHANGEMENT AVEC CONFIANCE

     « La crainte et l'amour ne mangent pas au même plat. »           PROVERBE ESPAGNOL     Quand vient le temps de changer, souvent plusieurs craintes peuvent surgir en nou...

Suite >

167 – LE TEMPS DE SALUER SON PÈRE

     « L'enfant n'est pas un vase que l'on remplit, mais un feu que l'on allume. »           C. B. LOUPAN     Nous agissons chaque jour en croyant profondément ...

Suite >

Publier un commentaire